Culture cocktail


Différents éléments techniques, harmonieux et proportionnés entre le bio, la biodynamie, la permaculture, la traction animale, les technologies, les connaissances ancestrales et le partage avec tous (paysans, jardiniers, formateurs…). Merci pour tout ce que vous m'apprenez.

Principes biodynamiques

L’agriculture biologique dynamique ou biodynamie cherche à comprendre et à respecter les lois de la nature dans les pratiques agricoles. Elle affirme le lien dynamique entre tous les éléments du vivant au sein d’une exploitation.

Chaque élément (astre, lune, eau, terre, soleil, air, graine, animal sauvage, environnement dont le jardinier) est dans le mouvement du vivant car il est régit par des lois universelles (cycle de l’eau, des saisons, de la naissance et de la mort, chaine alimentaire…).
Et chacun de ces éléments influencent ses voisins grâce à des moyens de communication particuliers, souvent invisibles à l’œil nu mais qui ne jouent pas moins un rôle crucial dans la réussite d’un jardin.

La fleur a tel parfum, le légume telle couleur, ils interagissent au niveau des racines, ils échangent des gaz, attirent des insectes ou les repoussent et en somme créent des alliances qui les renforcent ou au contraire se livrent une véritable bataille.
Ainsi il est très important de faire attention aux légumes et aux fleurs qui se côtoient afin que les cultures trouvent tous les éléments dont elles ont besoin pour être en pleine santé.
De cette façon les maladies ne se propagent pas et les populations d’insectes ravageurs sont contenues par l’apparition d’insectes auxiliaires qui les mangent (pucerons et coccinelles).

Chaque jour, les influences solaires, lunaires et astrales déterminent le type d’action qui portera les meilleures conséquences sur le jardin.
Concrètement nous utilisons un calendrier des semis qui tient compte des jours favorables pour semer, biner, planter, récolter en fonction du type de plante (fruit, fleur, feuille, racine).
Nous travaillons avec notre ressenti car le jardinier est lui-même influencé et à son tour influence les cultures par son état intérieur. Un être heureux de faire ce qu’il fait à plus de chance de réussir qu’un être qui travaille dans la contrainte et les regrets.

P1020216p
Nous ne saturons pas la terre d’engrais ou de fertilisant afin qu’elle s’entretienne d’elle-même. Nous préférons lui donner une alimentation équilibrée et vivante (compost équilibré carbone-azote si possible fermenté) en quantité raisonnable.
Les plantes sont fortifiées avec des tisanes d’orties, de prêles et autres recettes bios qui ont fait leurs preuves dans la prévention des maladies. Nous surveillons attentivement l’apparition de ces dernières afin de traiter efficacement la zone infectée selon le cahier des charges AB car SEM la Graine est certifié par Ecocert. Cela implique une formation régulière aux dernières techniques culturales en protection des végétaux, fertilisation des sols et méthodes de production. Nous sommes accompagnés par le Biocivam et à l’écoute des conseils d’autres producteurs et jardiniers.

Nous travaillons la terre sur un maximum de 10 cm de profondeur afin de préserver la vie microbienne qui est très importante pour le bon développement des racines et l’approvisionnement de la plante en minéraux assimilables grâce aux bactéries et vers de terre.

À travers cette pratique, l’homme et la terre améliorent mutuellement leurs qualités.

Suivre les principes biodynamiques, c’est s’accorder personnellement avec un mode de culture qui prend en compte les lois de la nature. C’est se fondre dans le mouvement dynamique de la vie.

Culture sur buttes

P1020484p
Nous avons choisi de cultiver sur buttes car cela favorise la vie bactérienne des sols très importante pour les racines et la santé de la terre.
Une butte se monte en plusieurs fois afin de ne pas perturber brutalement l’équilibre des sols. Cela demande une régularité dans le travail tout au long de l’année.
Au final, la terre est aérée sur 30 à 40 cm. Du coup, le risque de pourrissement des racines est limité même dans une terre argileuse. En effet, après une pluie très abondante, les cultures ne sont pas inondées puisque l’eau ruisselle dans les couloirs. La surface ressuie rapidement ce qui rend le travail de la terre plus facile au printemps.
En cas de sécheresse, l’enracinement des plantes en profondeur les rend plus résistantes.

Nous faisons des rotations de cultures pour maintenir l’équilibre nutritionnel de la terre et donc la santé des plantes. Nous compostons aussi le crottin de nos ânes pour fertiliser les sols.
L’emplacement des différents légumes est déterminé par le principe de symbiose, nous intégrons à nos cultures certaines plantes à fleurs appelées plantes compagnes pour leurs effets bénéfiques (répulsifs envers certains insectes et animaux, sources d’engrais verts). Et pour les yeux, c’est un enchantement !